09 86 72 50 64
Vente ou location ?
Demandez votre devis gratuit
Amiante avant travaux Essonne

Espace Client

DPE Évry 91000

Intervention express en
région parisienne,
contactez-nous au
06 68 69 99 49

06 68 69 99 49
Diagnostic amiante Versailles

Les derniers avis

Consultez les témoignages les plus récents.

Calculé sur avis

Consulter tous nos avis
Rugby Club Massy Essonne Diagnostic immobilier Corbeil-Essonnes 91100 DPE Massy 91300

Un lycée francilien au cœur d’un nouveau scandale de l’amiante ? - 29/03/2019

Depuis plusieurs années, le lycée Georges-Brassens à Villeneuve-le-Roi (94) fait régulièrement l’actualité en raison de la présence d’amiante. Las de l’inaction des Pouvoirs publics, enseignants et parents d’élèves ont décidé de porter l’affaire devant la justice.

Un lycée symbole de la lutte contre l’amiante

Construit dans les années 1960, le lycée Georges-Brassens a tout de l’établissement scolaire des Trente Glorieuses, y compris la présence de matériaux amiantés fréquemment employés à cette époque. Pour autant, jusqu’en 2017, rien ne semblait pouvoir prédire que les professeurs et les élèves étaient exposés à un danger particulier. Un repérage réalisé en 2015 n’avait ainsi pas fait mention d’amiante, tout juste de flocages dégradés. Mais, l’effondrement d’un faux plafond dans l’une des classes en 2017 va révéler l’ampleur du problème. Sous le faux plafond… des flocages amiantés… Les niveaux d’empoussièrement effectués à la suite de cet incident montrent alors des taux plusieurs fois supérieurs à ceux autorisés (11 fibres d’amiante par litre d’air). Si la classe, et quelques autres, ont ensuite fait l’objet d’un désamiantage, la totalité de l’établissement n’a pas pour autant été traitée sans qu’on sache réellement quels sont les risques et où se trouvent précisément l’amiante.

Tous contre les Pouvoirs publics

Malgré plusieurs actions (droit de retrait des enseignants, manifestations avec le soutien de l’Andeva, principale association de victime de l’amiante), les Pouvoirs publics tardent à agir concrètement si ce n’est pour gérer les situations d’urgence. Mais la colère est encore montée d’un cran lorsque les enseignants ont découvert, dans les archives du lycée, la preuve que les Pouvoirs publics ont été alertés dès 1979 de la présence d’amiante dans le lycée, notamment par une lettre adressée au Préfet. La seule mesure alors prise fut l’installation de faux plafonds pour limiter la dispersion de fibres d’amiante provenant de la dégradation des flocages amiantés. Professeurs, parents d’élèves, avec le soutien de l’Andeva, ont donc déposé une plainte pour mise en danger de la vie d’autrui pour faire reconnaitre les responsabilités…


« Retour aux actualités

Diagnostic immobilier proche de l'Essonne